Quelles sont les mesures gouvernementales incitant les employeurs à embaucher un apprenti

Gestion entreprise apprentissage

Les ouvriers des métiers du BTP constituent l'épine dorsale de nombreuses économies dans le monde. Il est donc nécessaire d'attirer les jeunes dans les métiers et de promouvoir le développement économique. Les gouvernements du monde entier en sont conscients et mettent en place des mesures incitant les chefs d’entreprise du BTP à accueillir davantage d'apprentis. 

Ces incitations prennent souvent la forme de subventions salariales ou alors le gouvernement contribue à payer une partie du salaire des apprentis.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les mesures gouvernementales incitant les employeurs à embaucher des apprentis, cet article est fait pour vous.

Les problèmes d'embauche pour la croissance des entreprises du BTP

En France, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) représente 20% de l’apprentissage en France tous secteurs professionnels confondus. Sur la période 2020-2021, 83 000 apprentis ont été formés. C’est 7% de plus que sur la précédente période.

Élisabeth Borne, ministre du Travail, est très satisfaite de ces chiffres.

D’ailleurs, en mai 2021, une nouvelle plateforme à vu le jour. Elle a été créée par le CCCA-BTP et est destinée aux apprentis du BTP. Elle met en relation les entreprises et les candidats et permet la création de CV. Plus de 180 000 offres sont disponibles sur ce site.

En 2018 une réforme a permis de « renforcer l’attractivité de cette voie de formation, comme une voie de passion, d’excellence et d’avenir pour les jeunes, leurs familles et les entreprises ».

Grâce à elle, le salaire des apprentis a pu être augmenté, des aides financières pour les entreprises recrutant des apprentis ont vu le jour, l’apprentissage est ouvert jusqu’à l’âge de 29 ans révolus, etc.

Tous les métiers du secteur du BTP sont en expansion. Cela est dû aux objectifs de sobriété énergétique qui voit le jour et entraîne une hausse de la demande des travaux de rénovation. Pour permettre de répondre à ces besoins de main-d’œuvre, il est important de maintenir le niveau d’apprenti haut.

Systèmes d'incitation du gouvernement français pour que les employeurs embauchent des apprentis.

Le gouvernement français a mis des aides financières à disposition des entreprises qui souhaitent recruter des apprentis.

Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », le gouvernement met en place une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, pour tous les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2022, jusqu’au niveau master et pour toutes les entreprises jusqu’au niveau master et pour toutes les entreprises (décret n°2020-1085 du 24 août 2020 et décrets n°2021-223 et n°2021-224 du 26 février 2021 modifiés par le décret n° 2021-1468 du 10 novembre 2021).

En fonction de votre date d'embauche, le gouvernement versera aux employeurs une somme forfaitaire pour les nouveaux employés de tout âge qui remplissent les conditions requises. Vous pouvez dépenser cette somme sur n'importe quoi pour soutenir les coûts de votre entreprise, par exemple des uniformes, des salaires ou des voyages. 

Mieux encore, vous n'avez pas à rembourser cette somme. 

Les soutiens à l’embaucher pour les employeurs d’apprentis

Pour continuer de revaloriser l’apprentissage et de répondre aux difficultés rencontrées par de nombreux apprentis pour trouver un maître d’apprentissage, le Gouvernement s’engage pour inciter au recrutement d’apprentis.
Les entreprises peuvent ainsi bénéficier de différentes aides financières à l’embauche qui sont cumulables :

  • L’exonération de charges sociales : les entreprises peuvent être exonérées de cotisations patronales et salariales en totalité (hors accidents du travail, maladie professionnelle et certaines cotisations conventionnelles) ou en partie selon la taille de l’entreprise ;

  • Le crédit d'impôt : les entreprises peuvent bénéficier de 1 600 euros par apprenti ou 2 200 euros dans certains cas, comme pour les travailleurs reconnus handicapés. Pour être bénéficiaire de cette aide, l’entreprise doit être soumise à un régime réel d'imposition, conclure un contrat d'au moins un mois, et la formation préparée par l'apprenti doit être de niveau III (bac +2) maximum ;

  • Les aides pour les apprentis reconnus travailleurs handicapés : à l’embauche d’un apprenti reconnu travailleur handicapé, l’entreprise peut recevoir une aide à la conclusion du contrat de 1 000 à 7 000 euros, selon la durée du contrat. Une aide additionnelle est possible si l’apprenti est recruté dans l’entreprise à l’issue de son contrat d’apprentissage. Ces aides sont proposées par l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

  • L'aide au recrutement d'apprenti supplémentaire : les entreprises de moins de 250 salariés peuvent bénéficier de 1 000 euros minimum versés par la région à l'embauche d'un apprenti.

  • La prime régionale à l'apprentissage : la région verse aux très petites entreprises (TPE), de moins de 11 salariés, une aide de 1 000 euros minimum pour chaque année de formation.

  • L'aide TPE jeunes apprentis : les très petites entreprises (TPE) qui recrutent un apprenti de moins de 18 ans peuvent bénéficier de 1 100 euros par trimestre pendant la première année du contrat, soit 4 500 euros environ au total.

Le simulateur d’aides permet aux employeurs d’avoir une idée des apports financiers dont ils peuvent bénéficier pour l’embauche d’un apprenti.

(Source : https://www.gouvernement.fr/action/le-plan-de-relance-de-l-apprentissage).

Embaucher un apprenti, bonne ou mauvaise idée ?

Vous l’aurez compris, embaucher un apprenti peut être une excellente façon de développer votre entreprise du BTP.
Les raisons sont nombreuses : 

  • Vous formez un apprenti à votre méthode de travail
  • Vous bénéficiez d’aides de l’État
  • Vous payez moins cher qu’un employé
  • Vous transformez la vie d’un apprenti en lui offrant du travail
  • Etc.

Alors, avez-vous décidé d’embaucher un apprenti pour votre entreprise du BTP ?