Réglementation environnementale : l'impact pour les entreprises du bâtiment

Guides et Outils

L’urgence climatique n’est plus une option. C’est bel et bien une réalité.
Suite aux importants incendies qui ont touché la France en juillet 2022, il nous semble judicieux de refaire le point sur l’impact du secteur bâtiment dans l’environnement.

En France, le secteur du bâtiment représente 44 % de la consommation d’énergie et près de 25 % des émissions de CO2. Il est le deuxième après les transports.
Vos entreprises ont toutes un rôle à jouer.

C’est pour ces raisons qu’une réglementation environnementale a vu le jour en 2020. Cette norme vient renforcer les exigences de la précédente Réglementation thermique 2012 (RT2012).

Pour vous aider dans cette démarche environnementale et agir pour notre planète, revenons sur la RE2020 et ses impacts sur votre quotidien.

Ce que dit la loi RE2020

L’objectif de la RE2020 est de continuer à améliorer la performance énergétique et le confort des constructions, tout en diminuant leur impact carbone. Elle s’articule autour de trois axes principaux :

    • Continuer d’améliorer la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs.
      La RE2020 insiste sur la performance de l’isolation, quel que soit le mode de chauffage installé, grâce au renforcement des exigences sur l’indicateur de besoin bioclimatique, Bbio.
    • Diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie.
      Cela part de la phase de construction à la fin de vie du bâtiment (matériaux de construction, équipements), en passant par la phase d’exploitation (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage…), via une analyse en cycle de vie (ACV).
    • Permettre aux occupants de vivre dans un lieu de vie et de travail adapté aux conditions climatiques futures.
      Les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule, qui seront plus fréquents et intenses du fait du changement climatique. Comme nous avons pu le voir cet été 2022.

La RE 2020 propose une transformation progressive des techniques de construction, des filières industrielles et des solutions énergétiques. Le but étant de maîtriser les coûts de construction et de garantir la montée en compétence des professionnels.

RE 2020 et entreprise du BTP : les impacts

Comme nous l’avons vu, la priorité de la réglementation est de diminuer l’impact sur le climat du secteur en optimisant les bâtiments neufs.
Pour cela, le gouvernement a prévu d’obliger les acteurs du bâtiment à effectuer une analyse de cycle de vie (ACV) dynamique des bâtiments neufs qui prend en compte les émissions de la construction jusqu’à la démolition.

Voici comment construire un bâtiment neuf en 2022 en 5 étapes :

1. La préparation, la clé

Avant même d’avoir déposé le permis de construire, un bureau d’étude devra réaliser une étude thermique et environnementale basée sur l’ensemble des critères de la RE 2020. C’est ici que sera réalisé l’AVC.

2. L’attestation n° 1 de la RE 2020

Grâce aux études réalisées en amont, le maître d’ouvrage va remplir la première attestation. Celle-ci est réalisée au moment du dépôt et atteste notamment que le futur logement va respecter les labels Bbio et confort d’été.

3. Réalisation des travaux

Une fois le permis de construire accepté, les travaux peuvent commencer. Toujours dans le respect des prescriptions techniques du cahier des charges. Et surtout, en conformité avec l’étude thermique et environnementale

4. Les tests

Pendant la construction, des tests de perméabilité à l’air peuvent être réalisés. Nous vous recommandons aussi de réaliser des autocontrôles tout au long de vos interventions sur le chantier pour vous assurer que les travaux sont réalisés dans les règles de l’art.

5. Les derniers contrôles

Deux critères principaux sont étudiés, celui de la mesure de la perméabilité à l’air et le contrôle du système de ventilation.

Concernant la mesure de la perméabilité à l’air, les seuils à respecter sont : 0,6 m3/h.m 2 pour une maison individuelle et 1 m3/h.m2 pour les logements collectifs.

Pour le contrôle du système de ventilation, il y aura une mesure des débits aux bouches réalisée par un professionnel.

Suite à ces contrôles, un document est délivré, il s’agit de l’attestation n° 2, garante du respect de la RE 2020.

La phase de conception est primordiale pour respecter cette norme. Mais c’est aussi sur le terrain que tout se joue. Il est important que chaque professionnel du BTP réalise des autocontrôles tout au long du chantier pour être sûr d’atteindre les résultats attendus.

En tant qu’artisan, vous jouez un rôle clé dans le respect de ces exigences. Si vous souhaitez proposer un matériau alternatif, il faudra toujours vous assurer qu’il respecte la norme. 

Une formation pour y voir plus clair ?

Suite à la mise en place de la RE 2020, plusieurs organismes de formations lui ont dédié quelques modules. L’objectif étant notamment d’aider les maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage à réaliser l’analyse de cycle de vie (AVC). Mais ces formations sont ouvertes à tous afin de permettre à chacun de bien comprendre les enjeux de la RE 2020. Mais aussi pour favoriser l’échange entre les différents professionnels du secteur du bâtiment et avancer ensemble.

Pensons à l’avenir

La RE 2020 peut parfois présenter des contraintes à court terme : prix des matériaux plus élevés, temps de conception plus long, etc.

Mais pensons à l’impact bénéfique que cela aura sur notre planète à long terme.

Pour pallier le risque de perte de temps sur des chantiers plus long, Tradify vous permet de gagner du temps sur vos devis et factures grâce à son logiciel simple et rapide.

Quoi ? Vous n’avez pas encore testé ? C’est par ici et c’est gratuit pendant 14 jours.